Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Florange : les salariés d'ArcelorMittal, sceptiques, attendent Hollande

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
GREGORY FRAIZE et JEAN-PIERRE PASTEUR – FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

François Hollande prend un risque politique en rencontrant, jeudi, les syndicats du sidérurgiste ArcelorMittal à Florange (Moselle). Ces derniers accusent le chef de l'Etat de trahison.

Le chef de l'Etat se rend à un rendez-vous important à Florange (Moselle), jeudi 26 septembre. François Hollande avait promis de revenir sur le site d'ArcelorMittal lors de son discours de campagne en 2012. Les hauts-fourneaux ont fermé depuis et 629 postes ont été supprimés. Les salariés du site attendent le président de la République. Certains l'accueilleront avec un espoir d'avenir, mais pour d'autres, il n'y a rien attendre du déplacement du chef de l'Etat. "Il veut redorer son blason, il ferait mieux de garder l'argent du gouvernement et rester à Paris", confie à France 2 un salarié à la sortie de l'usine, ce mercredi.

Edouard Martin, leader syndical de la CFDT sur le site, se prépare à recevoir François Hollande avec de l'amertume et surtout beaucoup de scepticisme : "On aura besoin d'une explication d'homme à homme." Le syndicaliste attend des propositions pérennes du président.

François Hollande prend un risque politique en rencontrant, jeudi, les syndicats du sidérurgiste ArcelorMittal à Florange. Ces derniers l'accusent en effet de trahison pour n'avoir pas su empêcher la fermeture de leurs hauts-fourneaux.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.