VIDEO. Florange : le groupe ArcelorMittal a-t-il tenu ses promesses ?

Si ArcelorMittal a tenu certaines de ses promesses concernant l'emploi et le développement, les syndicats qui ont bataillé pour la défense du site de Florange ne sont pas totalement satisfaits.

FRANCE 3

À Florange (Moselle), l'acier en fusion vient désormais de Dunkerque. Il est transformé ici, dans une petite partie de l'usine. Le groupe ArcelorMittal a, depuis l'extinction des hauts fourneaux, reclassé les 629 employés. "On a reformé à hauteur de 200 heures par personne l'ensemble des salariés pour qu'ils puissent être à la hauteur pour reprendre un poste dans la partie froid", a affirmé Éric Niedzela, directeur général ArcelorMittal Atlantique et Lorraine.

Des syndicats malgré tout déçus 

Mais pour Edouard Martin, ancien syndicaliste porte-parole des salariés durant le conflit, le groupe n'a pas tenu toutes ses promesses. "Là où le bât blesse, c'est qu'il s'était aussi engagé l'année dernière à lancer des embauches", a déclaré Édouard Martin, désormais député européen (PS). "Pour l'instant, il a gelé ces embauches", a-t-il poursuivi. Les bâtiments désaffectés devraient accueillir un centre de recherches pour la sidérurgie. Mais là encore, les syndicats n'y croient pas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le site d\'ArcelorMittal à Florange (Moselle), le 25 septembre 2013.
Le site d'ArcelorMittal à Florange (Moselle), le 25 septembre 2013. (MARION SOLLETTY / FRANCETV INFO)