Cet article date de plus de huit ans.

Florange : Hollande met en garde Mittal si le plan n'est pas respecté

"Tous les moyens de droit seront utilisés" si tel était le cas, a prévenu le chef de l'Etat.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
François Hollande, à Paris, le 29 novembre 2012. (FRED DUFOUR / AFP)

FLORANGE - François Hollande s'est montré ferme sur Florange. Le président a indiqué, lundi 3 décembre, que "tous les moyens de droit ser[aient] utilisés" si l'accord présenté vendredi n'était pas "appliqué et donc respecté". Cet accord ne prévoit ni reprise ni nationalisation du site sidérurgique mosellan, propriété du milliardaire indien Lakshmi Mittal. "Tout le gouvernement est mobilisé", a prévenu le président.

Le chef de l'Etat a également rappelé les objectifs du plan pour Florange : "Premièrement, il n'y aura pas de plan social, deuxièmement il y aura des investissements sur le site, troisièmement il y a cette volonté de porter le projet Ulcos sur la table de la Commission européenne avec la perspective de pouvoir travailler sur le site de Florange avec un vrai projet industriel." "Je me place dans l'hypothèse où tout sera fait pour que ces trois objectifs puissent être atteints", a-t-il assuré.

Interrogé sur le fait que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, ait envisagé de démissionner, le chef de l'Etat a affirmé que "le gouvernement [était] solidaire" des décisions annoncées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Florange

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.