Crassier pollué de Florange : le parquet fait appel de la relaxe d'ArcelorMittal

La procureure de la République de Thionville a fait appel de la relaxe d'ArcelorMittal Florange dans l'affaire du crassier pollué de Marspich mardi 8 octobre.

Crassier pollué : le parquet fait appel de la relaxe d\'ArcelorMittal Florange
Crassier pollué : le parquet fait appel de la relaxe d'ArcelorMittal Florange (PIERRE HECKLER / MAXPPP)

La procureure de la République de Thionville (Moselle), Christelle Dumont, a fait appel de la relaxe d'ArcelorMittal Florange dans l'affaire du crassier pollué de Marspich, annonce France Bleu Lorraine Nord mardi 8 octobre. Il y aura donc un nouveau procès dans cette affaire.

ArcelorMittal avait été blanchi par le tribunal correctionnel de Thionville le 23 septembre dernier. Le parquet avait requis 50 000 euros d'amende à l'encontre du géant de l'acier pour gestion irrégulière des déchets et exploitation d'une installation classée sans autorisation. L'affaire était partie des révélations de Karim Ben Ali et d'une vidéo publiée par France Bleu Lorraine en juillet 2017. Ce chauffeur d'une entreprise intérimaire affirmait avoir été contraint de déverser de l'acide d'ArcelorMittal dans la nature, dans le crassier de l'usine de Florange, à Marspich.

Dans un premier temps, en juillet 2017, la procureure de la République de Thionville avait ouvert une enquête préliminaire. La justice avait ensuite conclu qu'il n'y avait pas eu pollution mais avait décidé de poursuivre le géant de l'acier pour gestion irrégulière des déchets. Le produit - des eaux usées mélangées à faible pourcentage d'acide - aurait dû être retraité.