ArcelorMittal : le lanceur d'alerte Karim Ben Ali placé en garde à vue à Thionville

Selon le parquet, l'ancien chauffeur intérimaire a proféré des menaces à l'encontre d'un responsable d'ArcelorMittal. 

Karim Ben Ali, lors du rassemblement \"Paroles de résistances\" au plateau des Glières, en juin 2018. 
Karim Ben Ali, lors du rassemblement "Paroles de résistances" au plateau des Glières, en juin 2018.  (GREGORY YETCHMENIZA / MAXPPP)

Le lanceur d'alerte Karim Ben Ali a été placé en garde à vue mardi 8 janvier à Thionville, suite à des menaces à l'encontre d'un responsable d'ArcelorMittal, a appris France Bleu Lorraine Nord de source judiciaire. 

"On ne s'y attendait pas", explique la compagne de Karim Ben Ali. Des policiers ont débarqué chez eux mardi soir vers 18h30 et l'ont conduit au commissariat de Thionville. Cette garde à vue est une "surprise" pour l'un de ses avocats, le pénaliste parisien William Bourdon, elle devrait durer au moins 24 heures précise-t-il.

Des menaces à l'encontre d'un responsable d'ArcelorMittal

Selon le parquet, l'ancien chauffeur intérimaire a proféré des menaces à l'encontre d'un responsable d'ArcelorMittal. Karim Ben Ali avait lui-même porté plainte en décembre pour mise en danger de la vie d'autrui, le voilà accusé à son tour.

Le lanceur d'alerte Karim Ben Ali avait dénoncé une pollution sur le crassier d'ArcelorMittal Florange dans une vidéo révélée par France Bleu Lorraine Nord. L'ancien chauffeur intérimaire affirmait avoir déversé de l'acide sur le crassier de l'usine. La procureure de la République de Thionville avait ouvert une enquête préliminaire en juillet 2017 mais en septembre dernier, la justice avait conclu qu'il n'y avait pas eu pollution mais avait décidé de poursuivre le géant de l'acier pour gestion irrégulière des déchets, le produit - des eaux usées mélangées à faible pourcentage d'acide - aurait du être retraité.

De son côté, le géant de l'acier ne fait aucune communication, précise France Bleu Lorraine Nord.