Fermeture de l'usine Ford de Blanquefort : Adrien Quatennens appelle à nationaliser le site "au moins temporairement"

Après l'annonce de la possible fermeture de l'usine de Blanquefort près de Bordeaux, Adrien Quatennens, député La France insoumise, estime lundi que le site doit être pris en charge par l'Etat en attendant de pouvoir assurer sa pérennisation.

franceinfo

L'État doit réclamer "clairement" les subventions publiques perçues par le groupe Ford et "pourquoi pas nationaliser le site au moins temporairement", a proposé lundi 17 décembre sur franceinfo Adrien Quatennens, député de La France insoumise, après l'annonce de la possible fermeture de l'usine de Blanquefort près de Bordeaux (Gironde).

La firme américaine a annoncé qu'elle souhaitait fermer le site où travaillent 850 personnes. La fermeture est programmée pour le mois d'août prochain.
"Le site doit être pris en charge par l'État en attendant de pouvoir assurer sa pérennisation", a affirmé Adrien Quatennens.

Bruno Le Maire s'est dit "révolté et écœuré" par la décision du groupe Ford: "Je ne peux pas me satisfaire de voir des ministres, d'un dossier industriel à l'autre, de déplorer, de pleurer à chaudes larmes de crocodile pour une situation que leur politique encourage", a-t-il affirmé. "Bruno Le Maire a sans doute des indignations sincères, mais il ne suffit pas de s'indigner, il suffit de trouver des solutions", a-t-il ajouté.

"Je crains de voir pour des raisons purement spéculatives, boursières, des sites fermés, des salariés mis sur le carreau alors que nous avons besoin d'une politique industrielle forte dans ce pays", a-t-il conclu.

Le député La France insoumise était l\'invité de franceinfo.
Le député La France insoumise était l'invité de franceinfo. (FRANCEINFO)