Cet article date de plus de quatre ans.

Creuse : des salariés de GM&S ont été évacués de la préfecture par les gendarmes

Une vingtaines de salariés de GM&S qui étaient reçus par le préfet de la Creuse, mercredi, ont refusé de quitter la préfecture sans qu'aucune réponse concrète sur leur situation ne leur soit donnée. Ils ont été évacués par la gendarmerie mobile.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les salariés de GM&S et le préfet de la Creuse, le 20 septembre 2017. (RADIO FRANCE)

Une vingtaine de salariés de GM&S ont été évacués de la préfecture de la Creuse par les gendarmes mobiles, mercredi 20 septembre, selon une journaliste de France Bleu Creuse présente sur place. Ces salariés avaient été invités pour participer à une visio-conférence avec un conseiller du ministère de l'Économie depuis Paris.

Un journaliste retenu au commissariat

Les salariés de GM&S étaient venus porter des revendications qui, selon eux, n'ont pas été entendues par Bercy, alors que 157 licenciements sont prévus après la reprise de l'équipementier automobile creusois par le groupe GMD. D'après la journaliste de France Bleu Creuse, les salariés ont voulu rester dans la préfecture jusqu'à ce qu'une réponse concrète à leurs revendications soit apportée.

Les salariés de GM&S ont alors été sortis de la préfecture par les gendarmes mobiles, ainsi que certains des journalistes présents sur place. Un cameraman d'Arte a même été conduit au commissariat où il est depuis retenu, selon la journaliste de France Bleu Creuse. Selon les salariés de GM&S, il aurait été placé en garde à vue.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Plans sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.