Conforama a touché "63 millions d'euros de crédit d'impôt", dénonce Force ouvrière

"C'est de l'argent public qui est jeté par les fenêtres", pointe le représentant syndical Gérald Gautier sur franceinfo, alors que le groupe veut supprimer 1 900 en France.

Le magasin Conforama de La Chapelle-des-Fougeretz, près de Rennes (Ille-et-Vilaine).
Le magasin Conforama de La Chapelle-des-Fougeretz, près de Rennes (Ille-et-Vilaine). (BENJAMIN FONTAINE / FRANCE-BLEU ARMORIQUE)

Le syndicat Force ouvrière (FO) réclame des comptes à la direction de Conforama qui, selon lui, a touché "63 millions d'euros de crédit d'impôt compétitivité et l'emploi (CICE)" sur les cinq dernières années pour "conserver l'emploi". "63 millions d'euros pour lesquels on n'a vu aucun investissement pour conserver l'emploi ou moderniser l'enseigne", a dénoncé sur franceinfo Gérald Gautier, secrétaire de la section fédérale du commerce & VRP à FO, mardi 2 juillet. 

L'enseigne d'ameublement française, détenue par le groupe sud-africain Steinhoff, a confirmé la suppression de 1 900 postes en France et la fermeture de 32 magasins Conforama.

On est clairement sur des aides déguisées qui ont permis pendant des années à des gros groupes, qu'ils soient rentables ou pas, de remplir les poches des actionnaires.Gérald Gautierà franceinfo

"Je veux savoir ce qu'on a fait de ces 63 millions d'euros, on n'en a absolument aucune idée". Gérald Gautier demande aussi des comptes au gouvernement qui "n'a prévu aucun contrôle, il ne contrôle absolument rien, il laisse faire, ce sont juste deux lignes sur un bilan comptable", a-t-il assuré.

"Conforama a raté le virage du numérique parce qu'il n'y a pas eu d'investissements. Si ces 63 millions d'euros avaient été investis ne serait-ce que dans le numérique, aujourd'hui Conforama n'en serait pas là", a expliqué Gérald Gautier. "C'est de l'argent public qui est jeté par les fenêtres."