Conforama : jusqu'à 1 900 postes supprimés

Les syndicats protestent contre la suppression annoncée de près de 1 900 postes par Conforama, troisième enseigne d’ameublement en France. Le comité central d’entreprise n’a pu se tenir mardi 2 juillet.

FRANCE 2

La situation était confuse mardi 2 juillet devant le siège social de Conforama, à Lognes (Seine-et-Marne). Les syndicalistes comptent assister au comité central d’entreprise de l’enseigne d’ameublement, mais la direction les attendait ailleurs. La réunion est annulée, les esprits s’échauffent. "Conforama se fiche encore une fois royalement des salariés", assène Stéphane Roda, de la CGT. "J’estime que c’est une trahison", renchérit Saïda Bouarioua de la CFE CGC.

32 magasins vont fermer

Jusqu'à 1 900 postes vont être supprimés et 32 magasins devraient fermer un peu partout en France selon les syndicats. Les salariés se mobilisent, comme à Nice (Alpes-Maritimes). Les ventes de l’enseigne ont baissé de 4% en France et elle ne parvient pas à résister à Ikea ou à l’e-commerce. Sa maison-mère est aussi empêtrée dans un scandale financier. La direction refuse de s’exprimer et n’a pas communiqué concernant le comité central d’entreprise, qui doit préciser la liste des magasins qui doivent fermer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un magasin Conforama dans la zone commerciale Les Couleures de Valence (Drôme), le 2 juillet 2019.
Un magasin Conforama dans la zone commerciale Les Couleures de Valence (Drôme), le 2 juillet 2019. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)