Carrefour : grève exceptionnelle

Des magasins fermés, des rayons non approvisionnés, les quelque 4 000 magasins Carrefour sont perturbés par une grève de grande ampleur. En cause, la baisse de la participation et les suppressions d'emplois.

France 3

À Lyon (Rhône), ce samedi 31 mars, le mouvement est à la mesure de la colère qui gronde chez les salariés de Carrefour. Les supermarchés et hypermarchés sont bloqués ou fermés en réponse à la baisse de la prime de participation : elle est passée de 610 à 57 euros. "Les actionnaires se partagent 350 millions entre eux et divisent 7 millions entre les salariés", déplore Audrey Banuls (FO).

2 400 emplois menacés

Les salariés dénoncent également la suppression de 2 400 emplois et le passage en location-gérance de plusieurs hypermarchés qui devraient changer leurs statuts et leurs avantages. Dans ce magasin de région parisienne, à Gennevilliers (Hauts-de-Seine), ils étaient là dès 3 heures du matin pour crier leur colère. Le mouvement est national : sur les 220 hypermarchés, 170 seraient touchés. L'accès aux rayons est difficile pour les clients qui sont pourtant compréhensifs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les supermarchés et hypermarchés Carrefour touchés par des blocages et des fermetures samedi 31 mars 2018.
Les supermarchés et hypermarchés Carrefour touchés par des blocages et des fermetures samedi 31 mars 2018. (JEAN-LUC FL?MAL / BELGA MAG/AFP)