Cet article date de plus de deux ans.

Belfort : coup de massue pour les salariés de General Electric

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Belfort : coup de massue pour les salariés de General Electric
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

General Electric a annoncé mardi 28 mai la suppression de plus de 1 000 emplois en France. L'usine de Belfort va être particulièrement touchée.

A l'usine General Electric de Belfort (Territoire de Belfort) mardi 28 mai, l'annonce de la suppression de 792 postes rend certains salariés furieux. "Aujourd'hui j'ai 50 ans. J'ai encore un crédit sur le dos et je vais me retrouver au chômage", lance l'un d'entre eux.

"Garantir l'avenir industriel"

Les syndicats crient eux au scandale. "Pour accompagner le renouvelable, la meilleure solution c'est la turbine à gaz. Et il y a encore un avenir à Belfort pour la turbine à gaz", estime Francis Fontana, délégué syndical Sud-GE Belfort. Le ministre de l'Économie a promis son soutien aux salariés. "Nous sommes prêts à nous battre à vos côtés [...] pour garantir l'avenir industriel de General Electric", déclare Bruno Le Maire. L'opposition dénonce un marché de dupe et évoque les aides déjà perçues par la firme depuis deux décennies.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Plans sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.