Ascoval : le verdict du tribunal de Strasbourg rendu jeudi 2 mai

Après quatre années de bataille juridique, le tribunal de Strasbourg (Bas-Rhin) doit rendre son verdict sur l'avenir des 270 salariés de l'entreprise d'aciérie Ascoval, basée à Saint-Saulve (Nord). 

FRANCE 3

Les salariés espèrent une issue heureuse au feuilleton juridique entourant leur emploi. Le tribunal de grande instance de Strasbourg (Bas-Rhin) doit rendre jeudi 2 mai son verdict concernant l'aciérie Ascoval, basée à Saint-Saulve (Nord). Après quatre années de montagnes russes et de reprises avortées, comme avec le groupe franco-belge Altifort qui s'est désisté en février 2019, les salariés aperçoivent enfin la lumière, non sans une pointe de retenue. Même si l'hypothèse d'une reprise semble probable, "les salariés se veulent prudents en attendant la décision du tribunal de Strasbourg", détaille le journaliste Viktor Frédéric, présent sur le site de Saint-Saulve.

Une offre britannique de reprise

Les 270 employés font preuve d'optimisme en attendant la décision. Les syndicats espèrent en effet que l'offre de reprise de British Steel sera retenue. "Le projet de reprise du groupe britannique promet le maintien des 270 emplois du site. (....) L'acquisition d'Ascoval lui permettrait d'asseoir son statut d'industriel et de sidérurgiste européen et d'anticiper les probables conséquences du Brexit à venir", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'aciérie Ascoval à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 29 janvier 2018. 
L'aciérie Ascoval à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 29 janvier 2018.  (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)