Cet article date de plus de trois ans.

Ardennes : des salariés condamnés à rembourser une partie de leurs indemnités seront reçus au ministère du Travail

Les salariés de l'usine Ardennes Forge de Nouzonville (Ardennes) seront reçus au ministère du Travail après avoir été condamné à rembourser une partie de leurs indemnités de licenciement neuf ans après les avoir perçu, a appris franceinfo samedi.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des salariés d'Ardennes Forge devant les grilles de l'entreprise, à Nouzonville (Ardennes), le 10 juin 2008.  (L'UNION DE REIMS / MAXPPP)

Les 47 ex-salariés de la fonderie Ardennes Forge de Nouzonville, dans les Ardennes, condamnés à rembourser une partie de leurs indemnités de licenciement neuf ans après les avoir perçu, seront reçus mardi matin au ministère du Travail, a appris franceinfo, samedi 22 juillet.

Demande de grâce

Les ex-ouvriers de l'usine située à Nouzonville réclament au gouvernement une grâce pour ne pas à avoir payé entre 6 000 et 24 000 euros, selon les cas. Au total, cela représente 470 000 euros.

La cour de cassation a confirmé, jeudi, l'arrêt de la Cour d'appel de Reims de mars 2012. Cette dernière avait revu à la baisse les dommages et intérêts des salariés qui doivent rendre "le trop-perçu" alors que beaucoup ont déjà dépensé cet argent.

Cette usine a été liquidée en 2008. Les salariés n'ont plus d'autres recours devant la justice.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Plans sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.