Vidéo Temps de travail : l’Espagne teste la semaine de quatre jours sans perte de salaire avec 150 sociétés volontaires

Publié Mis à jour
VIDEO. Temps de travail : quand l’Espagne teste la semaine de quatre jours sans perte de salaire avec 150 sociétés volontaires
Article rédigé par
France Télévisions

Avec un budget de 50 millions d’euros, le gouvernement espagnol a lancé une expérience pilote à grande échelle pour évaluer les effets de la semaine de quatre jours dans les entreprises qui participent au test… Extrait du magazine "Nous, les Européens" du 12 juin 2022.

La société Delsol, implantée en Espagne au milieu de champs d’oliviers, est spécialisée dans le développement des logiciels informatiques. Le terrain de tennis ou la piscine ne sont pas les seuls avantages que l’entreprise propose à ses salariés. Elle a institué la semaine de quatre jours pour tous… sans perte de salaire. Elle est la toute première entreprise espagnole à être passée aux quatre jours en janvier 2020. Un privilège pour Laura Hidalgo, une mère de famille responsable de formation.

"C’est génial ! Pour moi, c’est un cadeau de travailler ici car les conditions de travail sont vraiment très bonnes, dit-elle au magazine 'Nous, les Européens' (replay). Je viens le lundi et le mercredi et je télétravaille à la maison le mardi et le jeudi. Le vendredi, je ne travaille pas parce que mon service est fermé, mais le travail reste le même car ce qu’on faisait en cinq jours, il faut le faire en quatre. On s’organise autrement en concentrant un petit peu plus le travail."

"Le bien-être des salariés se voit à très court terme"

Pour passer à la semaine de quatre jours, l’entreprise a dû embaucher vingt personnes supplémentaires et créer des roulements dans les plannings. Un investissement de 420 000 euros… qui s’est très vite révélé payant : "Il y a deux indicateurs importants : le premier est que l’entreprise continue de croître. On a augmenté notre chiffre d’affaires quasiment de 20% chaque année. Et on a réellement réduit l’absentéisme. A ce point-là, c’est phénoménal, très positif", se félicite Ana Arroyo, la responsable des ressources humaines.

L’expérience Delsol a donné des idées au gouvernement qui propose à d’autres sociétés de tester la formule défendue au Congrès par le parti de gauche Más Páis. Le projet comprend une enveloppe de 50 millions d’euros pour aider 150 entreprises volontaires : "Nous pensons qu’il y a un certain nombre d’effets de la réduction du temps de travail, comme le bien-être des salariés, qui se voient à très court terme, explique le député de ce parti Héctor Tejero. Il y a d’autres effets dans ce changement dans la culture de l’entreprise et dans son organisation qui peuvent être intéressants à suivre à plus long terme. Avec le budget dont nous disposons, il nous a semblé pertinent de commencer de manière modeste avec peu d’entreprises, mais de les suivre sur le long terme."

> Les replays des magazines d'info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique "Magazines".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.