13h15, France 2

VIDEO. Comment l'association Villages vivants travaille à la revitalisation des centres-villes tout en créant du lien social

Trois jeunes entrepreneurs à la tête d'une agence immobilière coopérative facilitent le parcours des personnes qui souhaitent ouvrir un commerce, un service de proximité. Et ils accompagnent des porteurs de projets utiles au territoire... Extrait du magazine "13h15 le samedi" du 2 mars 2019.

Voir la vidéo

La désertification des villages et des petites villes, avec le départ des commerces de proximité au profit des grandes surfaces, causent des problèmes humains et économiques. Alors, sans remettre en question l’économie de marché, de jeunes entrepreneurs sont en train de réinventer le travail. S’ils font cela pour eux-mêmes, c’est toujours avec les autres. Voilà l’éco-système qui se développe aujourd’hui dans la vallée de la Drôme, dans le cadre notamment du projet Biovallée.

Entre la résignation et la révolte, Sylvain Dumas a choisi une troisième voie pour redonner vie aux cœurs des bourgs et autres petites communes : l’action collective, économique et concrète. "Ici, nous avons une boutique magnifique à l’entrée du centre-ville, témoin d’un passé que l’on imagine vivant avec des clients, des vendeurs qui connaissent leurs produits sur le bout des doigts… et c’est vide depuis plusieurs dizaines d’années", se désole-t-il devant un très grand magasin d’angle.

"Dynamiseur de territoires", "gestionnaire de patrimoine solidaire"...

"On pourrait imaginer un projet structurant pour une entrée de ville positive : une grande boutique avec des extérieurs qui permettraient de croiser du monde…" précise le jeune homme qui a cofondé Villages vivants, une association doublée d’une société immobilière coopérative, avec deux autres dirigeants, Valérie Dumesny et Raphaël Boutin Kuhlmann. "Il n’y a pas un citoyen qui n’ait pas envie que son village vive, qu’il y ait du lien, de la fête, des couleurs, plein de commerçants dans le centre-ville…" affirme la jeune femme "dynamiseur de territoires".

Raphaël dit être un "gestionnaire de patrimoine solidaire", quand Sylvain précise sa propre mission : "Mon métier consiste à accompagner des créateurs d’entreprise et à définir des stratégies de financement." Et il n’y a pas de chef. L’objectif de la structure mise en place par ces trois entrepreneurs d’un nouveau genre, qui se sont connus à Lyon, est donc de racheter des commerces vides, de les rénover et de les louer à des commerçants qui veulent faire de l’argent pour en vivre… mais aussi du lien social.

Extrait du magazine "13h15 le samedi" (replay) du 2 mars 2019.

13H15 / FRANCE 2
13H15 / FRANCE 2 (CAPTURE ECRAN / 13H15 / FRANCE 2)