VIDEO. "Les animaux peuvent nous rendre plus humains", estime Yolaine de La Bigne

Pour la journaliste Yolaine de La Bigne, une meilleure connaissance de l'intelligence animale pourrait changer totalement le rapport de l'homme avec les autres espèces. Voilà pourquoi.

BRUT

Yolaine de La Bigne est journaliste et organisatrice de la journée mondiale de l'intelligence animale. Pour elle, il n'y a aucun doute : l'homme ne s'en sortira pas seul. "Sans biodiversité, il n'y a pas d'homme. Et sans animal, il n'y a pas de biodiversité", estime-t-elle.

Pour la journaliste, comprendre "l'intelligence écologique" des animaux serait salutaire. Selon elle, aujourd'hui, bien que l'homme soit extrêmement intelligent et à l'origine de plein de systèmes ingénieux, il n'est plus capable de gérer des choses basiques et essentielles. "On n'est plus capables de gérer notre écologie et nos proies comme le font très, très bien les loups", relève Yolaine de La Bigne.

Prendre exemple sur l'intelligence animale

Elle cite également le système démocratique des abeilles, "bien plus astucieux et bien plus juste que celui des humains". Si leur ruche vient à être détruite, c'est grâce à des danses et à une bonne communication - en "buzzant" - en groupe, qu'elles vont pouvoir s'en sortir. "Il n'y a pas besoin d'avoir un chef, il n'y a pas besoin de faire grève, il n'y a pas besoin de s'entre-tuer", considère Yolaine de La Bigne. En effet, les abeilles savent d'office d'être en groupe et unies est bénéfique pour elles. "Elles vont prendre des décisions ensemble", précise-t-elle. À l'image des abeilles, il y a également les bancs de poissons qui illustrent une véritable souplesse dans les déplacements là où des humains, en cas d'embouteillages, vont klaxonner et s'insulter.

VIDEO. \"Les animaux peuvent nous rendre plus humains\", estime Yolaine de La Bigne
VIDEO. "Les animaux peuvent nous rendre plus humains", estime Yolaine de La Bigne (BRUT)