VIDEO. De Bagdad à Mossoul, il traverse des zones de guerre pour y sauver les animaux

Risquer sa vie pour sauver celle des animaux. Telle est la mission d’Amir Khalil et son équipe qui se rendent dans les zones de guerre les plus dangereuses du monde pour sauver ces bêtes en détresse.

Voir la vidéo
BRUT
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La profession d’Amir Khalil n’est pas ordinaire. Depuis vingt ans, ce vétérinaire soigne et sauve les animaux dans les zones de guerre du monde entier. Un destin tracé depuis son enfance avec la découverte de la série télévisée Daktari. Après des études à l’Université du Caire, Amir Khalil part en Autriche et rejoint l’ONG Four Paws, une association engagée pour la survie des animaux menacés par l’activité humaine. Très vite, le vétérinaire se rend sur les zones de conflit les plus dangereuses.

Les zones les plus dangereuses du monde

En 1998, il part au Kosovo, déchiré par une guerre civile pour soigner les animaux de ferme abandonnés par leurs propriétaires. Cinq ans plus tard, il se rend à Bagdad, en Irak, afin de sauver les animaux du zoo privé de Saddam Hussein. Le vétérinaire traverse la ville sous les bombardements américains et réussi à sauver 20 animaux qui ont survécu. Ces derniers sont soignés puis accueillis dans le zoo public de la ville. En 2011, Amir Khalil se rend à Tripoli, en Lybie, alors en plein chaos. Chaque jour, son équipe et lui traversent la ville sous les fusillades pour mettre en sécurité les 700 animaux du zoo de la ville. Une vaste opération couronnée de succès. À partir de 2015, ils se rend en Palestine, dans la bande de Gaza. Il rapatrie alors des lions qui servaient d’attraction à un camp de réfugiés, entre autres. Il travaille ensuite à la fermeture du zoo de Khan Younès qui s’est transformé en un véritable cimetière à ciel ouvert de 2000 mètres carrés. Il parvient à sauver 15 animaux. Le reste est condamné, déjà mort et parfois momifié. En 2017, il part en Alep pour sauver les animaux d’un parc d’attractions. Seuls 10 sur 140 ont survécu aux combats armés qui ravagent la ville syrienne. Dans le même temps, Amir et son équipe se rendent à Mossoul, ancien fief de l’État Islamique afin de sauver les animaux du zoo de la ville. Seuls un ours et un lion n’ont pas été assassinés par les soldats de Daesh.
Aujourd’hui, Amir Khalil et son équipe continuent leur combat pour la survie de ces animaux victimes des conflits humains. Une centaine d’entre eux doivent leur survie à ce vétérinaire hors du commun.

VIDEO. De Bagdad à Mossoul, il traverse des zones de guerre pour y sauver les animaux
VIDEO. De Bagdad à Mossoul, il traverse des zones de guerre pour y sauver les animaux (BRUT)