Marché du travail : dans le service à la personne, il y a "un turnover de près de 70%", estime la CFDT

La revalorisation salariale est "la première forme de reconnaissance au travail", insiste le syndicat qui alerte sur un secteur qui peine toujours autant à recruter.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une aide à domicile (illustration). (VALERIE VREL / MAXPPP)

Dans le secteur du service à la personne, il y a "un turnover de près de 70%", estime mercredi 26 janvier sur franceinfo Olivier Guivarch, secrétaire général de la CFDT Service. Les derniers chiffres de Pôle emploi indiquent que le nombre de chômeurs (catégorie A, sans activité) en France est en nette baisse de 5,9% (hors Mayotte) au quatrième trimestre 2021, mais certains secteurs peinent toujours à recruter.

"Ce que je constate surtout, c'est que les conditions de travail ne se sont pas améliorées", explique Olivier Guivarch. "Si l'on prend par exemple les services à la personne, la problématique de l'emploi est surtout liée à la question de la fidélisation : on a un turnover à près de 70% dans cette branche des services à la personne".

Le problème des trous non rémunérés entre deux vacations 

Pour le secrétaire général de la CFDT Service, la question des inter-vacations est essentielle : "Si vous avez une salariée qui travaille de 8 heures à 10 heures chez un particulier et qu'ensuite elle travaille de 11 heures à 13 heures, il n'y a rien qui est prévu entre 10 heures et 11 heures." Certaines entreprises ont commencé à prendre en charge ces inter-vacations, entre 30% et 50% du temps, une "réponse concrète" pour Olivier Guivarch.

"Il faut les rémunérer dignement. On ne va pas perdre sa vie à la gagner."

Olivier Guivarch, secrétaire général de la CFDT Service

à franceinfo

Pour Olivier Guivarch, la revalorisation salariale est "la première forme de  reconnaissance au travail pour vivre dignement de sa rémunération". Il cite l'exemple de l'entreprise Sodexo : "On a obtenu 5%" de revalorisation. "Il y a eu un vrai dialogue social entre les représentants de la direction et les délégués syndicaux. C'est un syndicalisme utile."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Services à la personne et aide à l'enfance

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.