Week-end de l’Ascension : "On est pratiquement à 100% d'occupation des hôtels", se félicite le président de l’UMIH Paris Ile-de-France

Le président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie salue des taux d'occupation "exceptionnels" pour le week-end de l'Ascension, grâce notamment aux nombreux touristes venus assister aux matches de Roland Garros et la finale de la ligue des Champions de football.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Franck Delvau, sur franceinfo. (FRANCEINFO)

"On peut afficher complet, on est pratiquement à 100% d'occupation pour ce week-end de l'Ascension", assure sur franceinfo samedi 28 mai Franck Delvau, président de l’Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) Paris Ile-de-France. Avec Roland-Garros et la finale de la Ligue des Champions de football, les touristes sont très nombreux dans la capitale. 

franceinfo : Pour ce week-end de l'Ascension, les hôtels sont-ils complets ?

Franck Delvau : Oui on peut dire qu'on peut afficher complet puisqu'on est pratiquement à 100% d'occupation. Il doit rester peut être une chambre ou deux par ci par là dans Paris. Ce sont des résultats exceptionnels. Cela fait bien longtemps qu'on n'avait pas vu ça. L’Ile-de-France est la région qui a perdu le plus de touristes en 2020 - 2021. On est passé de 51 millions de touristes en 2019 à 18 millions en 2020. Là, depuis le week-end de Pâques, c'est reparti. Ça se confirme pour ce week-end de l'Ascension. Avec Roland-Garros, la finale de la ligue des Champions, on arrive à des taux exceptionnels. On revient aux chiffres de 2019.

Est-ce qu'il y a autant de places disponibles dans les hôtels qu'avant la crise ?

Certains ont fermé, d'autres ont ouvert. Paris respecte une place forte pour l'hôtellerie. On sait qu'on va avoir la Coupe du monde de rugby, les Jeux olympiques en 2024, donc il y a beaucoup de projets d'hôtellerie à Paris. Pour ce qui est des prix, cela dépend du moment de la réservation. Quand il reste une ou deux chambres, les prix augmentent mais ce n'est pas le cas dans tous les hôtels. Pour le JO 2024, on travaille aussi avec le comité d'organisation des Jeux pour qu'il y ait des prix bloqués dans un certain nombre d'hôtels. Certains l'acceptent pour pouvoir accueillir les touristes qui vont venir voir les Jeux olympiques.

Et pour cet été, avez-vous suffisamment de personnel ? Etes-vous serein ?

Non, pas du tout puisque sur le plan national, il y a 250 000 postes disponibles. On peut dire que sur Paris et l’Ile-de-France, il y a 50 000 postes disponibles dans l'hôtellerie-restauration. On voit dans Paris de plus en plus de restaurants qui ne sont plus ouverts sept jours sur sept mais ferment un ou deux jours. Dans les hôtels certains soirs, le bar ou le restaurant peut être fermé. On recrute dans nos métiers. On peut proposer 250 postes sur le territoire, là, tout de suite. On a augmenté les salaires en moyenne de 16% en hôtellerie-restauration.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.