VIDEO. "Si on avait écouté les Républicains, on aurait rouvert les discothèques, bars, restaurants cet automne", s'agace Aurore Bergé

Aurore Bergé, députée LREM des Yvelines et présidente déléguée du groupe LREM à l'Assemblée nationale, réagit dimanche sur franceinfo à la proposition des députés LR dans le "JDD" d'un contre-projet de déconfinement.

"Si on avait écouté les députés ou les sénateurs Les Républicains, on aurait rouvert les discothèques, les bars, les restaurants dès cet automne", s'est agacée Aurore Bergé, députée LREM des Yvelines et présidente déléguée du groupe LREM à l'Assemblée nationale, invitée de franceinfo ce dimanche matin. Les députés LR ont proposé dimanche 6 décembre dans le Journal du Dimanche un contre-projet de déconfinement. Ils souhaitent notamment une réouverture des stations de ski avant les fêtes et des restaurants dès le 4 janvier.

"Est-ce que ça fait plaisir de voir nos restaurants et nos bars fermés ? Non. Au quotidien, on échange avec des restaurateurs qui sont extrêmement inquiets pour l'avenir et on essaye de mettre en place tous les dispositifs financiers pour les accompagner. On essaye de faire de la démagogie en disant d'ouvrir tout le plus vite possible, au risque d'un troisième confinement", a indiqué la députée.

"Il faut arrêter la démagogie" 

Aurore Bergé a appelé à la "responsabilité maximale de chacun", "parce que notre principale hantise, c'est qu'il y ait reconfinement. Là, ça pourrait nous être fatal", a-t-elle averti. "Il faut arrêter la démagogie. C'est facile de se faire plaisir en disant qu'il faut tout rouvrir. C'est forcément très populaire de le dire. Ce n'est pas populaire d'expliquer qu'on ne peut pas aller faire du ski, et que les remontées mécaniques ne peuvent pas fonctionner. Ça ne fait pas plaisir d'avoir à le dire, mais c'est nécessaire", a martelé la députée. Aurore Bergé a rappelé que les services de réanimation de Savoie et Haute-Savoie sont "en rouge", et qu'ils ne "peuvent pas gérer en plus les accidents de ski".

Parmi les restrictions sanitaires, le gouvernement a donné la consigne d'un maximum de six adultes à table pour les fêtes de Noël. Aurore Bergé a annoncé qu'elle respectera cette règle. "Je suis fille unique, donc je vais retrouver mes parents. Nous serons trois à table, avec un chat", a-t-elle souri.

Je crois que c'est un enjeu de responsabilité et que les gens ont compris qu'ils n'allaient pas pouvoir se retrouver à une trentaine, faire une grande cousinade.  

Aurore Bergé

à franceinfo

"C'est toujours le même problème", a soulignée l'élue. "Si le premier ministre n'annonce rien, il est complètement irresponsable alors qu'on a des difficultés aux hôpitaux. Il annonce quelque chose, et on dit qu'il nous prend pour des enfants", a-t-elle constaté. "Je crois qu'on est conscient que chacun doit pouvoir être raisonnable et responsable."

Aurore Bergé, sur franceinfo, le 6 décembre 2020.
Aurore Bergé, sur franceinfo, le 6 décembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)