Vidéo "On n'a rien à vendre, on a juste un truc à vivre" : dans les coulisses d'un village troglodyte

Publié
Durée de la vidéo : 8 min.
Ils sont forgerons, artistes, profs... Dans ce village troglodyte, une quarantaine de personnes vivent en collectivité. Ici, ils ont décidé d'expérimenter un autre mode de vie.
BRUT
Article rédigé par

Ils sont forgerons, artistes, profs... Dans ce village troglodyte, une quarantaine de personnes vivent en collectivité. Ici, ils ont décidé d'expérimenter un autre mode de vie.

C'est un lieu hors du temps qui existe depuis 1997, quelque part en France, où les caméras se font rares. Dans ce village troglodyte, une quarantaine de personnes de tous les âges vivent en collectif. Ils sont forgerons, artistes, tailleurs de pierre ou professeurs. Certains y restent quelques mois, d'autres des années. Et ici, ils ont décidé d'expérimenter un autre mode de vie. "On sortait un peu des squats de Paris et puis on avait envie de plus de campagne et de pouvoir faire un truc vraiment constructif sur le long terme. Donc, on a trouvé ce petit village troglodyte et on l'a acheté", raconte Pako.

Des aptitudes sociales nécessaires ?

Dans le village, une partie des habitants, comme Valentin qui vit ici depuis 2019, loge dans des troglodytes, des habitats creusés dans la roche. "À partir du moment où on a un logement qui est attribué, libre à nous, et c'est même encouragé, de faire des travaux", explique-t-il. "Si moi, dans deux ans, je ne suis plus là, il y a quelqu'un d'autre qui va venir, qui va faire autre chose. Petit à petit, ça améliore le site en général", explique-t-il. Dans la quarantaine de logements du village, il n'y a pas que des troglodytes. Certains habitants vivent dans des maisons, dans des caravanes ou dans des habitats alternatifs. N'importe qui est libre de vivre dans ce village même si "ça demande quand même des aptitudes sociales certaines."

Chaque habitant du village paie une participation aux frais de 50 euros chaque mois. Elle couvre le logement, les taxes, l'électricité ou Internet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.