Tourisme : une absence qui va coûter cher

Cet été, la France pourrait ne pas accueillir de touristes russes, américaines ou chinois. L’hôtellerie et certains grands magasins risquent d’avoir du mal à se passer de cette précieuse clientèle.

France 3

Dans les rues de Paris, il n’y a pas de Chinois et les Américains ne sont pas autorisés à venir en Europe pour le moment. C’est un nouveau coup dur pour les quartiers touristiques de la capitale. Faute de réservation, la plupart des établissements de luxe resteront fermés jusqu’à la fin du mois d’août. Près de l’opéra Garnier et des galeries Lafayette, un espace réservé aux Chinois est fermé.

Une liste révisée tous les 15 jours

La Chine n’est pas exclue de la liste, à condition qu’elle admette les visiteurs européens, ce qui n’est pas le cas pour l’instant. Les restaurateurs se sentent également pénalisés. Une parfumerie, qui s’adresse à une clientèle chinoise et sud-américaine, ne compte pas sur l’été pour rattraper son chiffre d’affaires. Les touristes représentent plus de 50% de notre chiffre d’affaires et dans ces 50% la clientèle chinoise représente une part importante”, évalue Élise Liang, la directrice. L’Europe compte réviser tous les 15 jours la liste des nationalités autorisées à entrer sur son territoire. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des touristes montent les marches de la tour Eiffel lors du jour de sa réouverture, le 25 juin 2020 à Paris.
Des touristes montent les marches de la tour Eiffel lors du jour de sa réouverture, le 25 juin 2020 à Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)