Stations de ski : "Je suis totalement solidaire de l'inquiétude des acteurs économiques", déclare le maire de Grenoble

Eric Piolle, le maire de Grenoble, réagit samedi à la fermeture des remontées mécaniques dans les stations de ski françaises pour les vacances de Noël en raison de la crise sanitaire.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Eric Piolle, le 6 mai 2020, à Grenoble. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

"Je suis totalement solidaire de l'inquiétude des familles et des acteurs économiques dans les massifs, déclare sur franceinfo samedi 5 décembre Eric Piolle, maire écologiste de Grenoble. Les remontées mécaniques seront fermées dans les stations de ski françaises pour les vacances de Noël, en raison de la crise sanitaire du coronavirus Covid-19..

Il y a un sentiment d'injustice, puisque la communication du gouvernement sur le sujet donnait l'impression que c'était totalement inepte.

Eric Piolle

à franceinfo

"La fermeture des remontées mécaniques a un objectif. L'objectif, c'est de préserver les lits des hôpitaux. À Grenoble, pendant les vacances au ski, il y a une traumatologie qui arrive en masse à l'hôpital", a cependant justifié Eric Piolle, qui est aussi président du conseil de surveillance du CHU de Grenoble. "Nous avons encore plus de 300 personnes hospitalisées à l'hôpital de Grenoble pour le Covid-19, dont 60 personnes en réanimation, indique-t-il. Préserver ces lits d'hôpitaux nécessite la fermeture des remontées mécaniques pendant les vacances."

Eric Piolle a ajouté qu'un "accompagnement majeur" était nécessaire pour les acteurs économiques des stations de ski. "Il ne faut pas oublier que cet accompagnement, ce n'est pas que pour le Covid-19. Le milieu de la montagne subit le dérèglement climatique. Dans les Alpes, le réchauffement climatique va deux fois plus vite qu'ailleurs. Ce défi est un défi majeur, non seulement la crise du Covid-19. Mais c'est aussi un défi de long terme."

L'élu écologiste a donc réclamé "un plan majeur" pour la montagne, "qui est un lieu absolument éblouissant". "Nous avons senti pendant ce confinement un élan vers la nature. Il y a là, je crois, un élan pour aller en montagne et trouver des nouvelles formes d'activités en montagne, et préserver ces activités de sports d'hiver très importantes."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.