Seniors : le succès des thés dansants

On pourrait croire ces rendez-vous révolus, et pourtant : les thés dansants sont toujours un succès. À Albi (Tarn), les passionnés de tango, polka, paso doble font chauffer la piste. Seniors : le succès des thés dansants.

France 3

Ils enchainent les pas, en complices... Claudine et Jackie se sont rencontrés il y a deux ans sur une piste de danse. Depuis, ils ne manquent aucun bal. "Moi, ça fait 40 ans que je danse, que j'écume les bals, confie Claudine. J'ai épuisé déjà trois danseurs."

"Tout me plait, et je ne me fatigue pas"

L'une a un mari handicapé, la seconde est veuve, mais qu'importe : les deux amies ont pris l'habitude de danser ensemble et profitent pleinement de ces moments. "On sort, on voit du monde, on se prépare avant...", explique Danielle Moll, qui ne voit que des avantages à ces rendez-vous, "surtout quand on est seules !". Et d'ajouter : "On n'a pas de cavalier, mais bon, on s'amuse entre nous !". "Tout me plait, et je ne me fatigue pas", révèle son amie Alice Cavaillès, âgée de 86 ans. Mais les bons danseurs sont rares, et ne sont pas toujours disponibles. André par exemple est déjà pris, et ce n'est pas Madeleine, sa femme depuis 54 ans, qui le laissera virevolter avec une autre. De toute façon, pour André, la réponse est claire : "Jamais". "Et puis je ne me sens pas capable de faire danser une autre personne, ajoute-t-il. C'est par habitude". Madison reggae, ou même Kendji Girac, les thés dansants se modernisent. Et les danseurs apprécient.

Le JT
Les autres sujets du JT