Cet article date de plus de deux ans.

Saint-Pierre-et-Miquelon : le pari du tourisme

Publié
Durée de la vidéo : 4 min.
Saint-Pierre-et-Miquelon : le pari du tourisme
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

L'archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon a longtemps vécu grâce à la pêche. Le tourisme pourrait être une aubaine. L'île parie sur son histoire, sa richesse de paysages et l'accueil de la population.

Saint-Pierre-et-Miquelon est un petit coin de France posé sur l'Atlantique Nord. Son architecture rappelle les grandes heures de la pêche sur l'archipel, qui possède une biodiversité exceptionnelle. "C'est très accueillant et magnifique", confie une touriste. Au XIXe siècle, Normands, Bretons et Basques s'installent sur l'île pour pêcher la morue. C'est l'âge d'or de l'archipel. Mais en 1992, le Canada voisin vote un moratoire sur la pêche.

Six restaurants et six hôtels

Saint-Pierre-et-Miquelon voudrait miser sur le tourisme. Et l'archipel ne manque pas d'atouts. En face de Saint-Pierre, Miquelon est un paradis pour les amateurs de nature. Une colonie de phoques s'est installée pour la naissance des petits. Mais impossible de vivre du tourisme à l'année. Joël Lucas, guide, est aussi chauffeur de bus l'hiver. L'archipel compte 6 500 habitants et seulement 700 habitants à Miquelon. Mais une dynamique est enclenchée. L'UE et l'État ont investi 26 millions d'euros rien que pour des ferries qui font la liaison avec le Canada et les vols directs en provenance de Paris reprennent chaque été. Il n'y a que six restaurants et six hôtels à Saint-Pierre. Mais les jeunes tentent de développer l'offre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.