Restaurants : vers la fin des réservations ?

Les restaurateurs ne supportent plus que leurs tables réservées restent vides. Cela représente jusqu'à 25% de réservations non honorées par soir.

FRANCE 2

Les verres sont disposés, les couverts parfaitement alignés, la table réservée est fin prête. Et pourtant, de toute la soirée, elle restera désespérément vide. Les convives ne sont venus. Ces personnes qui n'honorent pas leur réservation, ce sont les "no-show", la bête noire des restaurateurs. Les clients absents sont devenus le quotidien d'un grand nombre de restaurants. "C'est non seulement une perte de chiffre d'affaires, mais une perte au niveau de l'ambiance, des produits perdus en cuisine", déplore un serveur au micro de France 2.

L'empreinte bancaire

Certains restaurateurs ont donc décidé de mettre en place l'empreinte bancaire. Une certaine somme est prélevée en cas de faux bond. Mais la meilleure parade, d'autres l'ont peut-être trouvée. Interdire les réservations. "Nous, la seule manière d'avoir un équilibre financier, de bien payer nos équipes, de se fournir avec des bons produits, c'est de travailler sur le volume, de faire un maximum de couverts sur la journée", explique Nicolas Alary, propriétaire du HolyBelly. Inconvénient de la formule : le client doit parfois s'armer de patience pour espérer avoir une table.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une table du Ducasse sur Seine.
Une table du Ducasse sur Seine. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)