Pêche électrique : "C'est ce qu'il y a de plus abominable", dénonce un représentant des restaurateurs

Les restaurateurs français sont opposés à la pêche électrique sur laquelle se prononcent les députés européens mardi. 

Des chalutiers dans le nord de l\'Allemagne en octobre 2017.
Des chalutiers dans le nord de l'Allemagne en octobre 2017. (PATRIK STOLLARZ / AFP)

Les députés européens se prononcent mardi 16 janvier sur l'extension de la pêche électrique, principalement utilisée en mer du Nord. Une méthode que dénonce avec force Hubert Jan, président de la branche "restauration" de l'UMIH (Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie). "Une sole électrisée, c'est le poisson à la chaise électrique. C'est ce qu'il y a de plus abominable", déclare-t-il sur franceinfo.

Le poisson est déjà cuit avant d'arriver sur notre grillHubert Jan

Les restaurateurs français sont opposés à la pêche électrique aussi parce qu'ils portent "des valeurs pour le bien manger de nos concitoyens et de nos clients", explique le responsable de l'UMIH. "Il est essentiel que l'on n'ait pas des produits frelatés", insiste-t-il. 

En cas de validation de la loi par le Parlement européen, Hubert Jan est prêt à "appeler tous les restaurateurs français à boycotter le poisson issu de cette pêche-là". Les poissons touchés par la pêche électrique "sont les poissons plats, les barbus, tous les poissons de haute gamme, extrêmement valorisés par nos restaurateurs, explique-t-il. Nous prônons la pêche durable et la saisonnalité des produits".

Actuellement, chaque pays membre de l'Union européenne peut équiper en électrodes 5% de sa flotte. La pêche électrique est pour le moment surtout utilisée par les pêcheurs néerlandais.