Pass sanitaire : quel fonctionnement dans les entreprises ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Pass sanitaire : quel fonctionnement dans les entreprises ?
France 2
Article rédigé par
L.Berbey, O.Levesque, S.Agrabi, B.Vignais, J.Cohen Olivieri - France 2
France Télévisions

Le pass sanitaire devrait être rendu obligatoire à partir du 30 août pour les salariés et agents au contact du public. Quelles seront les sanctions en cas de refus ? 

Certains salariés auront bientôt l'obligation de présenter un pass sanitaire pour aller travailler. Sont concernés les salariés des secteurs accueillant du public, comme les cinémas, les restaurants, les parcs d'attraction ou les salles de sport. Dès le 30 août prochain, l'employé devra être en mesure de présenter un pass sanitaire valide : une preuve de vaccination complète, un test PCR négatif ou un certificat d'immunité. 

4,5 millions de salariés concernés  

En l'absence de pass sanitaire et s'il ne peut être mis sur un poste sans contact avec le public, l'employé pourra utiliser ses jours de congés, le temps de se mettre en conformité. Sinon, son contrat sera suspendu, sans rémunération. Il aura alors deux mois pour présenter son pass. Au-delà, le licenciement est possible. "Trouver des gens qui font du bon boulot, qui sont sérieux, que les gens apprécient et être obligé de se poser la question d'un licenciement pour cause telle et sérieuse alors qu'il s'agit juste d'un pass sanitaire, (…) c'est vraiment une difficulté", estime Jean-Philippe Perez, directeur d'une salle de sport à Paris, qui évoque un "sentiment de gâchis". Le pass sanitaire devrait concerner 4,5 millions de salariés. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.