Pass sanitaire : après une semaine de rodage, c'est la fin de la tolérance

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Pass sanitaire : après une semaine de rodage, c'est la fin de la tolérance
France 2
Article rédigé par
T.Hesnard, R.Miri, M.Czalplicki, V.Castel - France 2
France Télévisions

Pour le pass sanitaire, le gouvernement avait promis une semaine de rodage. L'heure n'est plus à la pédagogie, mais aux sanctions, pour les éventuels contrevenants.

Pour 15 gendarmes de la métropole de Dijon (Côte-d'Or), c'est tolérance zéro. "Ce soir nous allons effectuer un contrôle sur la zone Cap Vert, dans le cadre du contrôle du respect du pass sanitaire" dicte le Commandant Charles Lichet. Depuis le lundi 16 août, plus aucun manquement n'est accepté. Pour accéder à un cinéma, le pass sanitaire est obligatoire, et pour éviter tout risque de fraude, les gendarmes doivent vérifier les pièces d'identité. La présence en nombre des forces de l'ordre a étonné les spectateurs.

9 000 euros d'amende pour les restaurateurs

Ceux qui ne sont pas en règle s'exposent à une amende de 135 euros, et jusqu'à 1 500 euros en cas de récidive. Après une semaine de rodage, plus aucune excuse n'est valable. "Ça a vocation à traduire la dégradation de la situation sanitaire dans le département, où le taux d'incidence a été multiplié par douze depuis le début du mois de juillet", expose Danyl Afsoud, directeur de cabinet du préfet de Bourgogne Franche-Comté. Le contrôle suivant est dans une brasserie. Si le restaurateur ne vérifie pas les pass sanitaires, il s'expose à 9 000 euros d'amende et une fermeture administrative.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.