Paris et sa région ont accueilli un nombre de touristes record en 2018

Tous les indicateurs sont au vert : les hôtels ont fait le plein et les recettes du tourisme ont beaucoup augmenté, selon le bilan annuel du Comité régional du tourisme.

Des touristes sur la place du Trocadéro à Paris, le 21 janvier 2019.
Des touristes sur la place du Trocadéro à Paris, le 21 janvier 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le creux dû aux "gilets jaunes" en décembre n'a pas eu de grosse conséquence. Paris et sa région ont accueilli un nombre de touristes record en 2018. Pour la première fois, il y a eu davantage d'étrangers que de Français parmi les 35 millions d'arrivées hôtelières, selon des données officielles publiées jeudi 14 février.

"C'est une année exceptionnelle pour l'activité touristique. Les chiffres démontrent à nouveau le rayonnement international de notre destination", a estimé Eric Jeunemaitre, président du Comité régional du tourisme de Paris et d'Ile-de-France, en présentant le bilan annuel de l'organisme lors d'un point-presse.

Les touristes étrangers majoritairement américains

Les arrivées hôtelières ont ainsi progressé de 3,6% comparé à 2017, à 35 millions, grâce à un afflux de touristes étrangers : Paris et sa région en ont accueilli 1,4 million de plus (+8,7%). A contrario, la clientèle française a légèrement diminué (-1,1%) jusqu'à représenter pour la première fois moins de la moitié du total : 17,5 millions d'arrivées, contre 17,6 millions pour la clientèle internationale.

Les recettes du tourisme ont elles aussi augmenté pour représenter 21,5 milliards d'euros l'an dernier, soit 974 millions de plus qu'en 2017 et 2,3 milliards d'euros de plus qu'en 2016. Trois nationalités sont revenues en force visiter Paris et sa région : les Italiens (+27,5%), les Japonais (+18,5%) et les Espagnols (+16,1%). Les Etats-Unis continuent de fournir le premier contingent de touristes étrangers avec 2,8 millions de visiteurs l'an dernier, suivis des Britanniques (2,06 millions, +15,7%) et des Allemands (1,2 million, +15%), puis des Chinois (1,2 million, +3,9%).

Les niveaux d'avant les attentats de 2015 dépassés

Tous les indicateurs sont au vert. Le taux d'occupation moyen des hôtels progresse et dépasse même les niveaux d'avant les attentats de 2015 tout au long de l'année, sauf en décembre "où les effets des mouvements sociaux des 'gilets jaunes' ont pesé (-2,5 points)", note le bilan.

Les hôtels de toutes catégories ont davantage fait le plein qu'en 2017, en particulier les 4 et 5 étoiles (+3,8 points), suivis par les hôtels 3 étoiles (+3,5 points). Dans la capitale, ils ont vu leur chiffre d'affaires progresser : +7,8% pour les hôtels haut de gamme et +14,4% pour les hôtels économiques. Ces performances sont là encore supérieures à celles d'avant les attentats de 2015.