Paris : "80 % du chiffre d'affaires va totalement disparaître", déplore un gérant de bar

Les nouvelles mesures annoncées par le ministre de la Santé, mercredi 23 septembre, vont avoir encore un impact économique pour les bars et restaurants qui sortent tout juste la tête de l'eau. Cassandre Mallay est en direct de Paris. Elle est allée à la rencontre des clients et gérants d'établissements qui accusent le coup.

Le tour de vis était attendu, mais très redouté par les gérants de bar. Encore plus dans certains quartiers de Paris, comme à côté de la place de la Bastille. "Ici, il y a plus de 40 bars sur un espace de 300 mètres", explique notre journaliste Cassandre Mallay depuis la capitale. Un coup dur pour les gérants, mais aussi pour les clients qui ne comprennent pas la mesure. Le virus n'arrête pas de circuler à partir de 22 heures, clament-ils.

Licenciements en vue

"C'est un énorme coup dur, on a eu du mal à se relever du premier acte. Je fais partie des chanceux qui ont pu rouvrir rue de Lappe et je ne sais pas comment je vais faire là", déplore un gérant de bar. "Nous ouvrons de 17h à 4h du matin. La majorité de la clientèle arrive à partir de 21h30, donc 80% du chiffre d'affaires va totalement disparaître. Je ne sais pas comment je vais payer mon loyer puisqu'on n’a aucune aide", ajoute-t-il. Il sera peut-être obligé de licencier des personnes si le chômage partiel n'est pas prolongé, souligne-t-il. Des mesures applicables pour deux semaines, le gouvernement fera un point après.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un gérant de bar.
Un gérant de bar. (FRANCEINFO)