Cet article date de plus d'un an.

Montagne : des saisonniers privés de travail et de revenus

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Montagne : des saisonniers privés de travail et de revenus
France 3
Article rédigé par
T. Cuny, E. Martin, D. Fuchs - France 3
France Télévisions

Les remontées mécaniques ne pourront pas rouvrir le 1er février. Résignés, les professionnels de la montagne se battent désormais pour obtenir des aides plus conséquentes, notamment pour les 120 000 saisonniers, dont certains n’ont pas le droit au chômage partiel.

Dans un hôtel d’Auron, dans les Alpes-Maritimes, une gérante fait tous les jours le même constat lorsqu’elle consulte le tableau des réservations. “D’habitude c’est plein toutes les chambres sont prises. Sur 19 seules deux sont prises” mercredi 20 janvier. Florence Arogou explique cette fréquentation en chute libre par l’absence des touristes depuis plusieurs mois.

Il regarde les annonces, en vain

Pour la professionnelle, il est impossible cette année de recruter des saisonniers. “Normalement, on embauche sept personnes”, chiffre celle qui travaille uniquement avec son mari. “Je sais qu’eux, de leur côté, veulent travailler. j’aimerais les faire travailler, mais quand on a 90% de perte de chiffre d’affaires, ce n’est pas possible”, précise l'hôtelière. Adrien Jacus est l’un de ses saisonniers, sans aucun revenu. Inlassablement il regarde les annonces, en vain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.