Marseille : des restaurants ouvrent clandestinement

En dépit des nouvelles mesures sanitaires imposées par le gouvernement, certains restaurateurs marseillais ont choisi de ne pas respecter la loi.

FRANCE 2

À Marseille (Bouches-du-Rhône), certains restaurants ont décidé d'ouvrir clandestinement. Le propriétaire a décidé de braver l'arrêté ordonnant aux restaurateurs de fermer pendant deux semaines. Un acte de résistance pleinement assumé par le chef, qui témoigne pour France 2 : "Pendant le confinement de deux mois et demi il n'y a pas eu de rébellion, il n'y a pas eu de soucis. Aujourd'hui, on fait fermer deux villes en France. Pourquoi on ne fait pas fermer Paris, Lyon, Toulouse ? Cette injustice n'est pas acceptable".

Une infraction passible de 135 euros d'amende

Cette ouverture clandestine fait prendre à ce restaurateur le risque d'une amende de 135 euros et 1500 en cas de récidive. L'infraction devient ensuite un délit, passible d'une peine de prison et d'une fermeture administrative. Les employés ont dû faire un choix : "On a tous été un peu surpris au début puis on l'a compris et soutenu. C'est aussi le rôle de l'équipe", explique un employé du restaurant, à visage caché pour France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un bar ferme à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 août 2020.
Un bar ferme à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 26 août 2020. (THEO GIACOMETTI / HANS LUCAS / AFP)