Les accidents de ski sont en hausse

L'absence de précipitation et les températures très basses ont rendu les pistes particulièrement dangereuses. L'utilisation de neige artificielle pourrait aussi contribuer aux accidents. 

France 2

5% de traumatisme crânien, 15% de rupture des ligaments et de nombreuses fractures, c'est le bilan des vacances pour beaucoup de skieurs. Dans un cabinet médical à Brides-les-Bains (Savoie), les examens s'enchaînent. Cette hausse des accidents est due au gel de la neige. "Cela dépend de la qualité de la neige. Quand c'est très dur, on a plutôt des fractures", assure le Dr Bruno Friggeri. 

La neige artificielle plus dure que la naturelle

Selon Météo France, de nouvelles chutes de températures devraient rendre les pistes encore plus dangereuses et glissantes. Certaines stations ont décidé de tout miser sur la neige de culture avec des canons. Les pistes artificielles peuvent maintenir un niveau d’enneigement similaire à la normale. Une solution à court terme car elle aggrave les risques d'accident. La neige artificielle est plus dure que la naturelle. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un skieur sur les pistes de Val Thorens dans les Alpes, le 24 novembre 2018. 
Un skieur sur les pistes de Val Thorens dans les Alpes, le 24 novembre 2018.  (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)