Ile d’Oléron : la menace de l’érosion

L’érosion s’accélère à l’Ile d’Oléron (Charente-Maritime) avec des dizaines de mètres mangés chaque année par l’océan.  

Voir la vidéo
FRANCE 2

Chaque année, elle subit un peu plus les assauts des vents et des marées. La petite île d’Oléron (Charente-Maritime) voit les vagues lécher ses côtes au point de faire disparaitre petit à petit son littoral. De 5 à 30 mètres en moins chaque année : la plus forte érosion d’Europe. Au sud de l’ile, François Bargain gère ce petit train touristique depuis 10 ans. Un parcours le long des côtes qui a dû se transformer en quelques années.

Des installations dans le vide

"Il y a 10 ans, en 2008, quand je suis arrivé au petit train, notre voie allait jusqu’à la mer, autrement dit elle allait à 300 mètres, explique François Bargain, gérant du 'Le P’tit train de Saint-Trojan'. Et sur cette grande plage, qui n’était pas une grande plage mais la continuation des dunes, nous avions une boucle qui permettait au train de se retourner." Tous les deux ans environs, en fonction du recul de la côte, il est obligé de démonter les rails et de déplacer le terminus de son train. En 2014, les installations se sont mêmes retrouvées dans le vide. Il est impossible de prévoir à l’avance le recul de la côte.

Le JT
Les autres sujets du JT
(FRANCIS LEROY / AFP)