Hôtellerie-restauration : de la main d'œuvre tunisienne pour palier le manque de personnel

Publié
Hôtellerie-restauration : de la main d'œuvre tunisienne pour palier le manque de personnel
France 3
Article rédigé par
N.Bertrand, M.Lescanne, J.Barrère, F.Fougère - France 3
France Télévisions

Le secteur de l'hôtellerie-restauration, qui peine à recruter des saisonniers, se tourne vers la Tunisie. Un accord signé mercredi 29 juin stipule que les entreprises françaises pourront faire appel à 4 000 saisonniers tunisiens dès 2023, pour des contrats de cinq mois maximum.

La Tunisie est connue pour son eau azur, ses balades sur le littoral et ses restaurants avec vue sur mer. Un pays réputé pour son accueil, et ce savoir-faire, la France s'y intéresse. Le principal syndicat hôtelier de l'Hexagone pourrait rapidement recruter jusqu'à 4 000 saisonniers tunisiens. Le projet enthousiasme les jeunes serveurs du pays. "Nous sommes pauvres, donc on préférerait partir en France" témoigne l'un d'entre eux. 

Des CDD de cinq mois payés au SMIC

Si les restaurateurs français se tournent vers la Tunisie, c'est aussi pour la qualité de ses écoles hôtelières. Hamza Kort, étudiant en management hôtelier, aimerait travailler en France, et en sait déjà beaucoup sur la gastronomie française haut-de-gamme. Pour lui, cet accord entre la Tunisie et la France est une aubaine. "C'est un projet qui est très intéressant, et qui donne de l'espoir" se réjouit-il. Concrètement, les contrats proposés en France aux Tunisiens seront des CDD de cinq mois maximum, payés au SMIC. L'accord devrait entrer en vigueur en 2023.


Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.