Gastronomie : rencontre avec des restaurateurs rétrogradés

Lundi 27 janvier, le Guide Michelin dévoile son édition 2020. France 3 a rencontré certains chefs rétrogradés dans de précédents millésimes.

FRANCE 3

"C'est le guide qui fait rêver et trembler", écrit le Dauphiné Libéré. Le critique qui a provoqué un séisme en retirant la troisième étoile au restaurant de Paul Bocuse dévoile lundi 27 janvier son édition 2020. Comment fait-on pour se relever après la perte d'une étoile ? France 3 a rencontré des chefs rétrogradés. En 2015, Jean-Michel Lorain avait également assisté à la perte de sa distinction suprême, sa 3e étoile. Une expérience douloureuse pour lui.

"Il faut aller de l'avant"

"Quand on a une sanction, on a le sentiment d'avoir fauté et d'avoir fait un travail qui n'était pas conforme à ce qu'on attendait donc c'est vrai qu'il faut remotiver tout le monde, repartir sur d'autres bases, se remettre un peu en question et aller de l'avant", explique-t-il. Néanmoins, grâce à ses étoiles, l'établissement de Jean-Michel Lorain a gagné en réputation, mais c'est sa clientèle qui compte avant tout.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef Marc Veyrat, le 5 février 2018 à Paris, lors de la réception de sa troisième étoile pour son restaurant de Manigod, en Haute Savoie, 3e étoile retirée l\'année suivante. Une \"erreur \" du Guide Michelin selon le célèbre cuisinier qui avait saisi la justice, qui l\'a débouté.
Le chef Marc Veyrat, le 5 février 2018 à Paris, lors de la réception de sa troisième étoile pour son restaurant de Manigod, en Haute Savoie, 3e étoile retirée l'année suivante. Une "erreur " du Guide Michelin selon le célèbre cuisinier qui avait saisi la justice, qui l'a débouté. (JACQUES DEMARTHON / AFP)