Faillites, redressement et liquidation judiciaire : quelles garanties pour les clients qui ont déjà réservé ?

Avec la faillite du voyagiste britannique Thomas Cook, et devant les difficultés financières que connaissent les compagnies françaises XL airways et Aigle Azur, de nombreux clients sont pris au dépourvu. Quels sont leurs recours ? En fonction de leurs cas, peuvent-ils exiger un éventuel remboursement ?

France 2

Une directive européenne protège les clients des organisateurs de voyage. "Il existe bel et bien un fonds de garantie qui couvre plusieurs situations. La condition importante c'est que le client ait acheté un forfait, par exemple avion plus hôtel. Si le séjour est entamé, cela garantit le retour à la date prévue, normalement", explique Jean-Paul Chapel sur le plateau du 20 Heures de France 2. 

Des remboursements pas systématiques

"Le fonds de solidarité organisé par la profession vous contactera directement. Ceci s'applique que vous ayez acheté votre séjour dans une agence de voyages ou directement sur internet", précise le journaliste. "Si le voyage n'est pas encore entamé, votre agence de voyages pourra vous proposer une prestation équivalente avec un autre opérateur. Si vous préférez renoncer à vos vacances, la garantie s'applique, vous serez remboursé", détaille Jean-Paul Chapel. En revanche, pour les clients qui n'ont acheté qu'un billet d'avion seulement, "il n'existe pas de garanties similaires". C'est le cas, par exemple des "compagnies en faillite" : XL airways ou Aigle Azur.  Résultat, pas de remboursement à espérer. Sauf, si vous avez souscrit une assurance spécifique. Par exemple en achetant votre billet d'avion avec une carte bancaire qui inclut ce type d'assurance ou d'assistance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence Thomas Cook à Londres (Grande-Bretagne).
Une agence Thomas Cook à Londres (Grande-Bretagne). (TOLGA AKMEN / AFP)