Environnement : les tarentules victimes des gastronomes

Avez-vous déjà goûté des tarentules grillées ? Au Cambodge, par exemple, croquer ces petites pattes est même devenu une attraction touristique et culinaire. Or, cela a des conséquences : les tarentules sont de moins en moins nombreuses.

France 3
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Chea Voeun vend des tarentules depuis plus de 20 ans sur ce marché au Cambodge. Les tarentules grillées sont devenues la spécialité de cette petite ville. Ces touristes ont fait le chemin depuis la capitale, Phnom Penh, située à 75 kilomètres, spécialement pour les goûter. Chea Voeun vend ses tarentules grillées, mais aussi vivantes. Elle initie les touristes à leur cuisson. La tarentule est trempée dans de l'ail et du sel puis frite dans de l'huile bouillante, consommée au même titre que des criquets ou des scorpions.

La déforestation influe sur le prix de vente

La tarentule se vend désormais près d'un euro pièce sur ce marché, soit dix fois plus cher qu'il y a encore quelques années. En cause, selon cette vendeuse : la raréfaction de l'animal. Dénicher cette araignée est devenu de plus en plus difficile. La tarentule n'est pas une espèce menacée, mais elle subit de plein fouet la déforestation qui détruit son habitat naturel. En 20 ans, la forêt a reculé de 20% au Cambodge.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les araignées qui ont envahi la ville de Sadiya, en Inde, ressemblent à des tarentules.
Les araignées qui ont envahi la ville de Sadiya, en Inde, ressemblent à des tarentules. (CHRISTIAN PUYGRENIER / AFP)