En France, les hôtels cassent leurs prix

État d'urgence, plan Vigipirate, les hôtels français sont boudés par les touristes et doivent casser leurs prix.

France 2

Les touristes étrangers boudent la France et pour les convaincre de revenir, de nombreux hôtels ont décidé de casser les prix. Près de la place de la Madeleine à Paris, cet hôtel trois étoiles a choisi de baisser ces tarifs après les attentats du 13 novembre car le nombre de réservations a très vite chuté malgré des chambres habituellement prisées par les visiteurs. Moins 10, 20 et même 40% au mois d'août quand l'activité a encore ralenti après l'attentat de Nice (Alpes-Maritimes). Cette hôtelière doit presque brader ces chambres : "on a un prix moyen qui varie entre 130 et 150 euros au lieu de 180 euros".

Baisse de 15% des prix

Remplir son hôtel coûte que coûte même à prix cassé, c'est, selon cette hôtelière, la seule solution : "financièrement, c'est un coût d'avoir un hôtel vide". L'an dernier, son établissement était occupé à 90%. Et quand ils ne cassent pas les prix, les hôteliers imaginent d'autres arguments pour attirer les clients. Le prix des chambres ne varie pas mais l'hôtel multiplie les cadeaux en prime. En France, au mois de novembre, le prix des nuits d'hôtel baisse en moyenne de 15% par rapport à l'année dernière.

 

Le JT
Les autres sujets du JT