Dois-je annuler mes vacances ? Vais-je être remboursé ? On répond aux questions que vous vous posez sur la faillite de Thomas Cook

La faillite du tour opérateur britannique, annoncée lundi, laisse sur le carreau quelque 600 000 touristes. Franceinfo fait le point sur la marche à suivre si vous faites partie des voyageurs malchanceux. 

La compagnie britannique Thomas Cook, qui était la plus ancienne du monde, a annoncé être en faillite, le 23 septembre 2019.
La compagnie britannique Thomas Cook, qui était la plus ancienne du monde, a annoncé être en faillite, le 23 septembre 2019. (TOLGA AKMEN / AFP)

Le tour opérateur britannique Thomas Cook s'est déclaré en faillite lundi 23 septembre, faute d'avoir trouvé les fonds manquants au financement d'un plan de sauvetage viable. Cette annonce laisse 600 000 voyageurs, actuellement en séjour avec Thomas Cook, dans le flou. Les autorités britanniques ont annoncé le rapatriement de leurs 150 000 ressortissants, mettant ainsi en place la plus importante opération de ce type depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Pour les autres voyageurs, la situation est un peu plus complexe. Vous êtes nombreux à vous poser des questions sur ces rapatriements et sur la marche à suivre pour les clients de Thomas Cook. Nous y répondons dans cet article.

Combien de Français sont actuellement concernés ?

Quelque 10 000 Français clients de Thomas Cook sont actuellement en cours de séjour, a indiqué le groupe dans un communiqué. Sur franceinfo, Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du voyage, l'ancien Syndicat national des agences de voyages (SNAV), assure que tous devraient être contactés dans les jours à venir par l'APST, qui prendra en charge le retour et le remboursement des acomptes versés pour les voyages à venir. Encore une fois, cette hypothèse dépend du placement ou non en cessation de paiement de Thomas Cook France. Quant au nombre de Français ayant un voyage en prévision, aucun chiffre n'a été donné pour le moment. 

Mes vacances vont-elles être forcément interrompues ? 

Les touristes déjà en vacances devraient pouvoir terminer leur séjour normalement et rentrer via d'autres compagnies. Le rapatriement annoncé par les autorités britanniques ne concerne pour l'instant que les ressortissants du Royaume-Uni. Pour les Français, c'est l'Association professionnelle de solidarité du tourisme (APST) qui devrait s'occuper des formalités. "Nous prenons le relais, et vous pouvez continuer vos vacances comme si de rien n'était", assure le site web de l'association. 

Cependant, la situation reste encore floue car il faut pour cela que Thomas Cook France soit placé en cessation de paiements, ce qui n'est pas encore le cas. Une cellule de crise a été mise en place, lundi matin, à l'APST pour déterminer la gestion de ces 10 000 touristes français. Outre-Manche, les autorités britanniques ont déjà commencé le rapatriement de leurs ressortissants, via des avions mis à disposition par l'Autorité de l'aviation civile. Rien de tel n'a pour l'instant été annoncé côté français. Si un rapatriement devait être organisé, c'est la Direction générale de l'aviation civile, sous l'égide du Ministère de la transition écologique, qui en aurait la charge.

Un numéro d'urgence a été mis en place par Thomas Cook France pour répondre aux clients qui rencontreraient des difficultés dans la poursuite de leur séjour en cours. Les vacanciers concernés peuvent appeler le 01 41 05 40 81

Vais-je être remboursé de mon futur voyage ? 

Comme expliqué précédemment, Thomas Cook France n'est pas encore placé en cessation de paiements. Cette situation bloque les procédures pour les usagers. Difficile donc de dire ce qu'il va se passer pour les remboursements. En théorie, la législation européenne protège les consommateurs en cas de faillite. Les voyages organisés ou forfaits, c'est-à-dire comprenant au moins un transport et une solution d'hébergement, bénéficient de la protection d'une directive européenne du 11 décembre 2015 (PDF), qui oblige les voyagistes à assurer le retour des clients et à rembourser les acomptes versés avant le départ. Ces séjours comprennent, dans leur tarif, un montant destiné à abonder ce fonds de garantie, prévu pour les situations d'urgence. Les clients qui ont versé des acomptes pour un voyage futur sont ainsi "protégés par la caisse de garantie qui existe en France comme en Grande-Bretagne et partout en Europe", explicite Jean-Pierre Mas sur franceinfo. 

Si vous vous apprêtiez à partir, l'APST peut proposer soit un remboursement total de votre séjour, soit une prestation équivalente avec un autre opérateur, une fois l'opérateur placé en cessation de paiements. De ce fait, dans un communiqué, Thomas Cook indique "ne pouvoir prendre aucun engagement" sur les remboursements. 

Je devais partir en vacances ces prochains jours. Faut-il que je me présente à l'aéroport ?

Malheureusement pour vous, non. Les activités du groupe ont cessé immédiatement après l'annonce de la faillite. Ses agences de voyages vont fermer, ses avions sont cloués au sol et les salariés du groupe devraient presque tous perdre leur emploi. "Compte tenu des fortes perturbations attendues à destination, nous vous préconisons DE NE PAS partir dès ce jour. Sachez que nous regrettons d'avoir à préconiser cela, mais il nous paraît plus raisonnable de procéder ainsi, afin de vous éviter davantage de difficultés", conseille Thomas Cook France dans un communiqué publié sur son site. Même préconisation pour les voyageurs devant partir dans les prochains jours. Sur Twitter, l'antenne française les a même invités à annuler leur voyage. 

J'ai acheté un billet d'avion par l'intermédiaire de l'agence de voyages. Qu'en est-il ?

Les voyageurs ayant acheté uniquement leurs billets d'avion auprès de Thomas Cook ne sont pas couverts par la directive européenne. Ils peuvent se tourner vers leur fournisseur de carte de crédit ou leur assureur, s'ils ont souscrit à une offre prenant en charge les aléas liés aux voyages.