Des labyrinthes dans les champs de maïs, un concept étonnant qui séduit les graines d'aventuriers

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
CI_BUSINESS_LABYRINTHE_MAIS
Article rédigé par
Corentin Mirallés - franceinfo
France Télévisions

Depuis 2009, une vingtaine de labyrinthes au milieu de champs de maïs ont ouvert dans l'ouest de la France. Au détour des allées, les explorateurs d'un jour doivent trouver la sortie grâce à de multiples énigmes. #IlsOntLaSolution

Quand on parle labyrinthe, on pense souvent à celui de Pan ou d’Harry Potter. Pour reproduire l’expérience, vous n’avez pas besoin de voyager dans ces endroits imaginaires… Il vous suffit de vous rendre dans un des 23 labyrinthes développés depuis 2009 par l’entreprise Pop Corn Labyrinthe.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pop Corn Labyrinthe (@popcornlabyrinthe)

Des labyrinthes franchisés

De Saint-Malo jusqu’à Pau, un couple a implanté des allées étroites et sinueuses dans des champs de maïs, agrémentées de petites énigmes pour guider les aventuriers. “Nous avons un système de franchise avec une vingtaine de labyrinthe en France. Chaque terrain est différent avec une topographie différente. Notre concept c’est d’avoir un tracé différent chaque année”, raconte Frédéric Guilbert, cofondateur de Pop Corn Labyrinthe.

L’un des derniers à avoir ouvert est situé dans un champ à Montgermont au nord de Rennes. Sur une parcelle de trois hectares, un parcours a été aménagé. Au travers des dédales végétaux les premiers visiteurs essayent de se frayer un chemin, non sans difficulté : “À chaque chemin qu’on prend, on se retrouve face à un mur de maïs et on tourne en rond. On essaye un peu de suivre les gens mais je pense qu’on est un peu tous dans le même cas”, explique un père venu avec son fils.

Non loin de là, une autre famille en quête d’un indice pouvant les aiguiller explique déjà vouloir revenir : “C’est dommage que les maïs n’aient pas encore poussé, mais ça ce n’est qu’une question de temps. Je pense qu’on reviendra parce qu’on aime bien et rien que le plaisir de se perdre dans le labyrinthe, c’est génial.”

De nouvelles ouvertures en prévision

La réussite de ce concept repose aussi sur la bonne volonté des agriculteurs qui prêtent bien volontiers leurs champs pendant l’été en attendant la moisson de septembre. D’ailleurs, le couple est toujours à la recherche d’une parcelle de maïs qui serait bien située : “Nous cherchons des agriculteurs, détaille Marie Guilbert, cofondatrice de l’entreprise. Si l’agriculteur par chance cultive du maïs, c’est un point positif et si le champ est bien implanté, sur une zone géographique intéressante où il y a du passage, c’est le jackpot.”

S'installant progressivement dans le Sud-Ouest, les Guilbert espèrent s’étendre ensuite vers l’Espagne et la Suisse. En attendant, si vous passez sur la côte Atlantique, il vous sera toujours possible de jouer à l’explorateur pour 7€ en journée et 8€ pour les nocturnes. Et si être dans le noir ne suffit pas à vous effrayer, des nuits de l’horreur sont organisées où vous pourrez enfiler soit le costume de survivant, soit celui de zombie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.