Covid-19 : le Royaume-Uni durcit ses restrictions dans les zones à risque, les bars fermés à Liverpool

Moyen, élevé ou très élevé : la Grande-Bretagne est désormais divisée en trois catégories en fonction du taux d'infection. Le niveau 3 ne concerne, à ce stade, que la ville de Liverpool, dans le nord du pays.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, le 12 octobre 2020. (TOBY MELVILLE / POOL)

Cette fois, Boris Johnson a dû discuter, argumenter, convaincre, céder aussi. Pour la mise en place de nouvelles restrictions anti Covid-19 avec un système d'alerte différencié, lundi 12 octobre, le Premier ministre britannique n’a pas pu décider complètement seul. Les élus du nord - territoires les plus pauvres du pays - ont haussé le ton avant ces annonces, estimant que les pistes de réflexion allaient trop loin et risquaient de frapper trop fort d’un point de vue économique. Ils ont sans doute obtenu que les restaurants restent ouverts sur tout le territoire.

Le nord du pays en niveau 2

Quand Boris Johnson a dévoilé le niveau 3, celui qu’il nomme "très élevé", il a précisé que cela ne concernait, à ce stade, que Liverpool et ses environs."Le niveau très élevé s’appliquera là où les taux de transmission augmentent le plus rapidement, a annoncé le chef du gouvernement. Là où les services de santé pourraient se retrouver sous une pression insupportable si nous ne décidons pas des restrictions supplémentaires." 

Dans ces zones [de niveau 3], le gouvernement interdit toute mixité sociale, à l’intérieur comme à l’extérieur. Et la fermeture, je suis désolé de l’annoncer, des pubs et des bars.

Boris Johnson

Dans les territoires classés en niveau 3, toutes les règles déjà en vigueur s'appliqueront par ailleurs : interdiction de se rassembler à plus de six personnes, à l’extérieur ou à l’intérieur et couvre-feu pour tous les commerces à 22 heures. Ces restrictions de base touchent la majeure partie du pays, c’est ce qui est désormais qualifié de niveau "moyen", le niveau 1.

Le niveau 2, appelé "élevé" concerne essentiellement le nord du pays. Là, en plus des interdictions de base, s’ajoute la contrainte de ne pas se réunir avec des personnes étrangères à son foyer, à l’intérieur.

Ce lundi soir, le Pr Chris Whitty, le médecin-chef du Royaume-Uni est venu défendre ces nouvelles mesures : "Ce que les gens font actuellement réduit significativement la propagation comparée à ce qu’elle pourrait être. Mais ce que l’on peut voir, c’est que l’on doit aller plus loin ou les taux d’infection continueront d’augmenter inexorablement".  Boris Jonhson a, par ailleurs, clairement indiqué que le confinement général n’était pas la bonne solution. À ce stade.

Nouvelles mesures antiCovid-19 au Royaume-Uni : écoutez le reportage de Richard Place
--'--
--'--

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.