Covid-19 : le pass sanitaire inquiète les salariés non-vaccinés

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : le pass sanitaire inquiète les salariés non-vaccinés
France 2
Article rédigé par
M. Sohier, P. Thiry, L. Segala, F. Blancquart - France 2
France Télévisions

Le Parlement a tranché : les salariés qui refuseront de se plier au pass sanitaire ne seront plus licenciés, mais leur salaire et contrat seront suspendus. De nombreuses professions sont inquiètes.

Le pass sanitaire est au cœur de toutes les discussions, et il ne fait pas l'unanimité auprès de cuisiniers rencontrés par les équipes de France 2 à Amiens (Somme). "Je ne voulais pas du tout me faire vacciner, mais là, je n'aurai pas le choix si je veux garder mon travail", confie l'un d'entre eux. Le Parlement a définitivement adopté le projet de loi qui prévoit l'extension du pass sanitaire.

"Pas beaucoup de marge de manœuvre"

À la fin du mois d'août, le justificatif sera obligatoire pour les salariés des cafés et restaurants, ou encore dans le secteur des transports. Plusieurs patrons pointent du doigt le calendrier. "Ça pourrait peut-être coincer avec un ou deux salariés qui n'ont pas tenu les délais correctement pour avoir la deuxième dose (...). Le mettre en place le 31 août, je ne sais pas si ça va être si évident que ça (...). Ça ne nous laisse pas beaucoup de marge de manœuvre", déplore Pedro Chuvas, gérant du restaurant "Le 31".

Passé le 30 août, un employé sans pass sanitaire sera privé de son salaire et son contrat sera suspendu. En revanche, les salariés ne pourront être licenciés. L'utilisation d'un pass frauduleux sera quant à elle sanctionnée d'une amende de 135 euros. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.