Covid-19 : la pandémie provoque un boom de la restauration rapide, des livraisons, du drive et de la vente à emporter

Dans ce contexte particulièrement difficile, la restauration rapide a vu l'an dernier croître sa fréquentation, en attirant 43% des visites de consommateurs, contre 36% l'année précédente, selon une étude publiée lundi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un restaurant pratique la vente à emporter à Paris pendant le second confinement, le 8 novembre 2021. (RICCARDO MILANI / HANS LUCAS / AFP)

Si les restaurants en France n'ont toujours aucune perspective de réouverture, la pandémie de Covid-19 a fait gagner des parts de marché à la restauration rapide et propulsé la livraison à des niveaux inédits, selon une étude de NPD Group, spécialiste des études de marché, dans son bilan de la restauration hors domicile (RHD) hexagonale pour 2020 publié lundi 8 février.

"Frappée de plein fouet" par la crise sanitaire, la restauration a pu "limiter les dégâts grâce à la vente à emporter", constate NPD Group. L'activité du secteur, qui en 2019 représentait 57 milliards d'euros de chiffre d'affaires en France, s'est contractée de 38% pour tomber à 35,6 milliards d'euros, avec une chute de fréquentation évaluée à 35%.

La vente à emporter "a doublé ses parts de marché"

Dans ce contexte particulièrement difficile, la restauration rapide a vu l'an dernier croître sa fréquentation, en attirant 43% des visites de consommateurs, contre 36% l'année précédente. Seule à "progresser dans ce marché fragilisé", elle a gagné ces 7 points de part de marché "au détriment de la restauration à table, des cantines d'entreprise et de la restauration de loisirs et de transports".

Et alors que la restauration à table perdait la moitié de sa fréquentation et de son chiffre d'affaires en 2020, la restauration rapide, soutenue par la vente à emporter, a mieux résisté, ne perdant qu'un quart de sa valeur et de ses visites.

Grâce au "coup d'accélérateur" donné par la crise sanitaire, la vente à emporter "a doublé ses parts de marché", passant de 15% de la restauration à table en 2019 à 30% en 2020, et permettant "à de nombreux établissements de limiter leurs pertes", commente Maria Bertoch, experte du secteur chez The NPD Group.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.