Couvre-feu : une décision qui divise profondément les habitants

Le couvre-feu en Île-de-France et dans huit métropoles entre en vigueur vendredi 16 octobre à minuit. Une décision considérée comme drastique pour certains et qui continue de diviser.

France 3

La décision du président de la République, Emmanuel Macron, de décréter un couvre-feu en Île-de-France et dans huit métropoles sera effective à partir de vendredi 16 octobre à minuit. À Toulouse (Haute-Garonne), certains approuvent cette mesure. "Je pense qu’il faut resserrer la vis parce qu’il y a eu beaucoup de relâchement", estime une passante. Une opinion partagée par une femme âgée : "Je pense que si on veut avoir un Noël digne d’un Noël, il faut en passer par là."

Des habitants sceptiques ou rassurés

Toutefois, certains sont plutôt hostiles à ce couvre-feu, notamment à Paris. "Nous, à Paris, on est à genoux", juge un restaurateur désemparé. Une jeune cliente assise en terrasse comprend, pour sa part, la fermeture des bars et restaurants mais elle ajoute : "On a envie de continuer à se voir, à se faire des petites soirées et là, ce n’est pas possible." Dans des régions plus rurales, c’est aussi l’incompréhension. Les habitants se sentent particulièrement isolés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Couvre-feu : une décision qui divise profondément les habitants
Couvre-feu : une décision qui divise profondément les habitants (FRANCEINFO)