Couvre-feu : les habitudes bousculées des Toulousains

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Couvre-feu : les habitudes bousculées des toulousains
France 2
Article rédigé par
M.Lassaga, O.Combe, F.Reboul - France 2
France Télévisions

Le couvre-feu oblige les habitants des zones concernées à changer certaines de leurs habitudes. C'est notamment le cas à Toulouse (Haute-Garonne).

Depuis l'annonce du couvre-feu, entré en vigueur dès vendredi 16 octobre minuit dans 9 métropoles, les Français doivent bousculer leurs habitudes. Pour boire un simple verre au restaurant, il faut anticiper. Dans les rues de Toulouse (Haute-Garonne), il est à peine 19h30. Interrogée par France 2, une famille assure avoir essuyé trois refus pour dîner. L'heure tourne, les Toulousains s'adaptent tant bien que mal à ces nouveaux horaires : "On doit faire un planning, c'est presque ça", témoigne un client.

"Notre vie ne s'arrête pas à 21"

À 20h30, beaucoup ont déjà quitté les lumières de la ville. Parfois avec un goût amer. "Notre vie ne s'arrête pas à 21h. J'aime aller courir le soir et quand je vais courir, c'est après 21h en temps normal", explique une jeune fille. À 21h, les rues du centre-ville se vident. Seuls les livreurs ont encore le droit de circuler, comme ceux qui rentrent de week-end à condition d'avoir un titre de transport. "On rentre de Paris, on est en transports, on a le droit", justifie une dame. Il faudra encore 4 semaines, au moins, avant que Toulouse et les autres métropoles ne retrouvent leur vie nocturne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Restauration, hôtellerie, sports, loisirs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.