Corse : l'État sévit contre les paillotes

En Corse, la préfecture a décidé de sévir. Dans son viseur : les paillotes. Quelques tensions sont à déplorer à l'approche de l'été.

FRANCE 2

Pour la première fois cette année, l'État limite l'occupation du domaine public maritime. Quelques restaurants sont complètement interdits en Corse. D'autres, près de 80, n'ont pas été autorisés à disposer des tables et des transats sur le sable. Conséquence ? Le directeur d'un établissement, dans lequel s'est rendu France 2, dit avoir renoncé à une quinzaine d'embauches de saisonniers et annonce déjà une perte financière importante. 

Protéger le littoral

"C'est environ 300 000 euros de chiffre d'affaires perdu", estime ainsi Laurent Simonnet, directeur du restaurant Tamaricciu. Les habitués de cette paillote installée depuis 30 ans ne cachent pas leur déception. Si l'État se montre plus sévère cette année, c'est parce qu'il applique le plan d'aménagement et de développement durable de la Corse. Un nouveau texte voté par les élus nationalistes, destiné à protéger le littoral.

Le JT
Les autres sujets du JT
En Corse, la préfecture a décidé de sévir. Dans son viseur : les paillotes. Quelques tensions sont à déplorer à l\'approche de l\'été.
En Corse, la préfecture a décidé de sévir. Dans son viseur : les paillotes. Quelques tensions sont à déplorer à l'approche de l'été. (FRANCE 2)