Coronavirus : le désarroi des hôteliers parisiens

Les conséquences de l'épidémie de Covid-19 sont majeures dans le secteur du tourisme. Les hôteliers parisiens sont en grande difficulté.

France 3

Derniers petits-déjeuners et derniers clients de la saison. Faute de réservations en août, un hôtel parisien ferme ses portes jusqu'à la fin du mois. L'établissement avait bien rouvert au moment du déconfinement. Juillet avait une valeur de test. "Les premiers week-ends ont été intéressants mais c'est vrai qu'on a eu des difficultés à mesure que le mois de juillet avançait", regrette Fiora Lanfranchi, directrice d'un hôtel.

L'absence des touristes étrangers pèse

Une saison catastrophique qui a conduit à une fermeture provisoire. Les dix employés en CDI vont être mis en chômage partiel. Une décision prise pour limiter les pertes. L'établissement ne fait pas exception. À Paris, plus de la moitié des hôtels est fermée par manque de clients. L'absence des étrangers se fait durement ressentir car ils représentent près de 50% de la clientèle. Les Français, eux, délaissent la capitale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le groupe hôtelier Accor Hotels, qui regroupe plusieurs enseignes comme Ibis ou Novotel, a connu une perte importante au premier semestre 2020, marqué par la crise du coronavirus.
Le groupe hôtelier Accor Hotels, qui regroupe plusieurs enseignes comme Ibis ou Novotel, a connu une perte importante au premier semestre 2020, marqué par la crise du coronavirus. (FOTOSTAND / K. SCHMITT / FOTOSTAND / AFP)