Coronavirus : la crise s'aggrave pour les discothèques

Les 1 600 discothèques françaises n'ont pas eu le droit de rouvrir, cet été. Et, elles devraient rester fermées jusqu'à fin septembre, au moins, à cause de l'épidémie de coronavirus L'Etat leur offre des aides, mais nombreuses sont celles qui risquent, quand même, de fermer leurs portes.

France 2

Avec le coronavirus les discothèques sont à l'arrêt depuis le mois de mars. Certaines pensaient pouvoir ouvrir à nouveau cet été et avaient fait de nombreux travaux pour être en accord avec le protocole sanitaire, en raison du covid. Mais pour l'instant, l'Etat n'a pas donné son feu vert. En revanche, il donne des aides. Chaque boîte de nuit pourrait recevoir jusqu'à 15 000 euros.

Beaucoup d'établissements risquent de fermer

Certains établissements vont réussir à tenir grâce à cette somme, mais nombreux sont ceux qui fermeront. Sur les 1 600 discothèques en France, beaucoup envisagent de déposer le bilan et les autres vont devoir se réinventer. Selon un expert du secteur, les clubs "vont se reconstituer, réapparaître différemment. Je pense que la discothèque des grands-parents va disparaître en France".

Le JT
Les autres sujets du JT
Les 1 600 discothèques françaises n\'ont pas eu le droit de rouvrir, cet été. Et, elles devraient rester fermées jusqu\'à fin septembre, au moins, à cause de l\'épidémie de coronavirus L\'Etat leur offre des aides, mais nombreuses sont celles qui risquent, quand même, de fermer leurs portes.
Les 1 600 discothèques françaises n'ont pas eu le droit de rouvrir, cet été. Et, elles devraient rester fermées jusqu'à fin septembre, au moins, à cause de l'épidémie de coronavirus L'Etat leur offre des aides, mais nombreuses sont celles qui risquent, quand même, de fermer leurs portes. (France 2)